Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 15:27

 

C’est sûr, on a la pression, notre mission est de remonter en D3 et on n’a pas le droit à l’erreur. On joue tous les dimanches contre des gars qui ont 200 ou 300 points de moins que nous et on sait pertinemment que si on perd on sera la risée du club et qu’on aura du mal à se regarder dans la glace sans se traiter de looser.

Nos 2 dernières victoires nous avaient déjà alerté : le double déconnait sérieux et les Daniel’s étaient pour le moins fébriles sur leur premier match mais bon, 8-2 au final donc on ne prenait pas ça trop au sérieux.

 

Mais dimanche dernier il y avait un paramètre supplémentaire : on jouait à Châteaubriant donc 45mn de route avant de se mettre en short  et les burritos de la veille nous pesaient encore (à moins que ça ne soit le petit vin du Gard, sans prétention mais parfait pour un samedi soir, acheté au Pressoir St Laurent à Blain si ça intéresse quelqu’un, d’ailleurs je vous encourage à aller faire un tour là bas, il a de très bonnes choses…). Bon les gars de Château on les connaît, on s’attendait pas non plus à se fendre la gueule toute la matinée mais là, ça a dépassé nos espérances…

Premier match, je me dirige vers la table en disant doctement à Alain que j’allais montrer la direction à mon équipe… Je ne croyais pas si bien dire puisque 20mn plus tard je revenais m’asseoir sur mon banc la queue entre les pattes avec une belle défaite contre un 6.

Gwendal, un peu sonné par la déconvenue de son père mit ensuite un point d’honneur à perdre contre un jeune 5 pré-pubère. On sentait déjà dans l’attitude de Gwendal une sorte de ras le bol dominical que, quiconque aura joué dans son équipe à déjà pu observer lorsqu’il perd en ayant l’impression d’avoir joué comme une grosse bite (dixit Gwen)

-         Et voilà ! sport de merde ! se lever un dimanche matin pour jouer comme une merde ! Fait chier ! (on notera que le dimanche matin le Gwendal est légèrement scatologique).

Bon, on avait encore rien vu…

 

Alain se lance contre un magnifique 6 (je rappelle que Alain a quand même 900 points) et perd sans coup férir le premier set. Heureusement que le Coopman sait se faire violence et se révolter (on verra un peu plus loin que le Gwendal sait aussi faire preuve de caractère…). Donc Alain nous ramène finalement à 2-1 et nous croyons alors que le match est lancé et que rien ne pourra plus nous arrêter, d’ailleurs la belle victoire de Patrice contre le 5 et du double (Alain-Patrice) nous met dans les meilleurs dispositions avec un 4-2 somme toute confortable. C’est alors que Gwen nous a fait Le Grand Show… Contre un 6, le match est très plaisant chacun montrant un niveau de jeu pas dégueu du tout, à 2-2, la tension monte mais Gwen qui vient de gagner le 4ème set avec brio est confiant et nous aussi… Sauf qu’il est rapidement mené 5-0 dans le dernier set et là il nous montre qu’il a des couilles le gars ! devant tout un club il balance sa raquette en gueulant que c’est un sport de merde (encore) et donne un magnifique coup de pied dans une séparation qui avait le malheur de se trouver là, celle-ci s’envole pour retomber sur un pauvre gars qui avait lui même le malheur de se trouver là. Devant une salle médusée fiston prend la porte en marmonnant quelques insultes heureusement inaudibles… Vous auriez vu la fierté de son père ! quel caractère ! quel homme j’ai fait là ! Mais les gars de Château y z’étaient pas franchement de mon avis et y se sont mis à gueuler que c’était inadmissible, non respect du matériel, carton jaune, et pis quoi encore, on va le mettre dehors et patati patata… Les plus virulents n’étaient même pas les mecs contre qui on jouait qui eux étaient plutôt désolés donc le ton a un peu monté vu qu’ils s’en prenaient quand même à mon fils qu’avait simplement zlatané une séparation. D’un commun accord on a donné le point de la victoire à Château qui revenait donc à 4-3. Capt’aine Alain revigoré par cet intermède nous ramena fissa le 5ème point et il ne nous restait plus qu’à conclure ce que je fis brillamment avant qu’un Gwendal en manque de combativité flagrant laisse aimablement la victoire à son dernier adversaire de jour (la classe le garçon !).

 

6-4 , on reste en tête de notre poule avec Cordemais, on se repose trois semaines avant de remettre ça à la maison contre Saffré…

 

A bientôt

Pat

Partager cet article
Repost0

commentaires